Le MTVS : Musée du Textile et de la Vie Sociale, à Fourmies (59)

Le musée est installé dans une ancienne filature laine peignée, activité qui fit la renommée de Fourmies au 19e siècle.

Les salles d’exposition regroupent un important parc de machines de filature et de tissage.

L’histoire économique et sociale de Fourmies est révélée dans la dernière partie de l’exposition permanente industrialisation et urbanisation, conditions de vie avec la reconstitution de lieux tels que l’école, l’habitat ouvrier, l’estaminet et diverses boutiques.

Un peu d’histoire

L’écomusée de l’avesnois trouve ses origines à la toute fin des années 70, dans un contexte de crise économique et sociale : La quasi-totalité des industries textiles de la région de Fourmies disparaissent suite aux chocs pétroliers de 1972 et 1974, et le chômage grimpe en flèche.

Suite à la fermeture de ces usines, des initiatives pour la préservation et la conservation du patrimoine industriel apparaissent alors sur le territoire.

Que voir au MTVS aujourd’hui…

La reconstitution des lieux de vie permet ensuite une émouvante évocation de l’époque : école primaire de 1895, ancien habitat familial ouvrier, estaminet et boutiques agencés dans une vieille rue pavée…

L’histoire économique et sociale de Fourmies est enfin révélée dans la dernière partie de l’exposition permanente : industrialisation et urbanisation, conditions de vie et de travail, épisode du 1er mai 1891…

Un lieu qui a su conserver toute la richesse humaine et industrielle de la région… Et qui réserve encore de nombreuses surprises et découvertes à ses visiteurs !

Les salles d’exposition regroupent un important parc de machines de filature et de tissage représentatives de l’évolution des techniques de la seconde moitié du 19ème siècle jusqu’aux années 1970. Des métiers Jacquard au métier Zbrojovska Vestin à jet d’air, les visiteurs sont plongés dans l’évolution du textile de cette époque… La démonstration de certaines machines encore en marche leur permet en outre de comprendre les différentes étapes d’élaboration des fils et des tissus.

Les activités connexes à la production textiles sont également représentées dans cette ancienne ateliers de bonneterie, de couture à domicile, unité d’entretien du linge (lavage et repassage)…

Deux maîtres mots : décloisonner et innover

L’écomusée de l’Avesnois explore de nouveaux champs pour mieux se réinventer. En questionnant le travail, la création, les modèles collaboratifs ou encore les nouvelles technologies dans le domaine de la fabrication artisanale, le musée s’est interrogé sur cette époque de profondes mutations qui est la nôtre et sur sa propre contemporanéité.

Cette démarche exploratoire nourrit l’écriture du projet scientifique et culturel dont l’objectif premier est un profond et nécessaire renouvellement dans un monde désormais numérique et connecté.

Avec la volonté de décloisonner, de s’ouvrir largement aux pratiques culturelles les plus diverses mais surtout d’inviter ses publics à devenir acteurs et contributeurs, le musée refondé devient alors la partie émergée de la somme des connaissances de sa communauté d’usagers. Lieu de vie, de partage et d’expérience, le musée redevient un lieu d’échanges et d’interaction avec son territoire et ses populations.

Museomix 2017 à l’écomusée de l’avesnois est l’affirmation de cette réflexion prospective, contributive et expérimentale. Ce temps fort que toute l’équipe espérait depuis plusieurs années est envisagé comme un accélérateur, un révélateur des possibles : une fenêtre sur le musée du XIXe siècle.

Les collections

Elles sont complétées par d’importantes collections de verrerie (flaconnage, champenoises…), agricole et artisanale. La collection ethnologique est estimée à plus de 40 000 objets ou lots, le patrimoine technique à environ 3000 pièces et le patrimoine textile compte approximativement 5000 pièces.

Ces ensembles sont complétés par une vaste collection documentaire comprenant livres, archives, plans, notices, photographies, cartes postales…

Faire muter l’écomusée de l’avesnois en un lieu d’expérimentation(s) muséale(s), fondateur d’une relation originale entre patrimonialité, culture et espaces hybrides, c’est toute l’ambition de ce projet.

Museomix 2017 à l’écomusée de l’avesnois est l’affirmation de cette réflexion prospective, contributive et expérimentale. Ce temps fort que toute l’équipe espérait depuis plusieurs années est envisagé comme un accélérateur, un révélateur des possibles : une fenêtre sur le musée du XIXe siècle.

Les collections de l’écomusée de l’avesnois se caractérisent par une grande variété d’objets et de domaines représentés, allant du patrimoine technique et industriel au patrimoine religieux en passant par l’artisanat, le lapidaire, l’ethnologie…

Elles se sont développées au gré des collectes, des dons de particuliers et des entrées d’antennes muséales au sein du réseau.

La grande majorité des collections concerne le patrimoine ethnologique du territoire (objets domestiques, machines à coudre, machines à laver, reconstitutions…) et le patrimoine technique industriel (machines textiles, outils, moules, échantillons).